Lettres

Lettres

mardi 26 janvier 2016

Mon avis sur Creed, le nouveau Rocky

Bonjour à tous,

Aujourd'hui je reprends un post plus "classique" en vous parlant de "Creed, l'héritage de Rocky Balboa", le dernier Rocky sorti dans les salles de cinéma en France le 13 janvier 2016. Il faut savoir que j'adore vraiment les Rocky, à chaque fois que j'en vois un, je n'ai qu'une envie: me bouger! Courir, monter des escaliers, donner des coups de poing, je suis à fond! Même si les scénarii ne sont jamais fous, l'énergie dégagée vaut le détour! Je ne pouvais donc pas rater ce nouvel opus.


C'est avec une grande joie que j'ai retrouvé un Rocky vieillissant, fatigué, mais toujours aussi passionné. J'aime bien justement qu'on montre ce genre de facette des personnages: et oui, personne n'a éternellement 20 ans, le temps passe, la roue tourne. L'idée de suivre un héros populaire de ses débuts à son déclin, de suivre les cycles de la vie (anonymat, top du succès, retraite, oubli, etc) me plaît: non la vie n'est pas toujours rose mais chaque période apporte quelque chose d'intéressant. On retrouve également bien le caractère du personnage, qui continue de se battre même si ce n'est plus avec des gants. Le sport comme métaphore de la vie, c'est le côté sympa du film.

À part mes retrouvailles avec Monsieur Balboa, j'ai eu des regrets: tout d'abord la longueur du film. Il dure 2h14 alors qu'honnêtement on aurait pu raccourcir d'une bonne demi-heure sans rien perdre de l'histoire. Ensuite, le scénario versait pas mal dans le mélo, sans pour autant que je n'arrive à réellement m'attacher à Creed Junior. J'aurais aimé voir plus d'action, ça aurait peut-être aidé. Enfin aucune musique marquante n'est restée dans ma tête à la fin de la séance et cela, c'est vraiment dommage.

Heureusement il y a aussi du positif! Mais ce positif est plus lié aux clins d'œil aux anciens épisodes qu'à une réelle création : les fameux escaliers , le rappel d'anciennes musiques, etc. Bref, j'ai passé un bon moment mais ce ne sera pas le film de l'année 2016 à mes yeux. Mais à vrai dire, je ne lui en demandais pas tant...

Avez-vous vu ce film? Qu'en avez-vous pensé ?

lundi 25 janvier 2016

La même fin


Bonjour à tous,

Aujourd'hui je n'avais pas envie de parler d'activités, de livres, de sorties mais plutôt d'une réflexion. Entre les derniers attentats, la faucheuse du début 2016 chez les stars et les décès inattendus dont j'ai eu échos sur une période assez courte, pas mal de choses me passent par la tête. Ce post ne se veut pas déprimant contrairement à ce qu'on pourrait croire de prime abord mais est plutôt une ode à la vie: puisque la fin est toujours la même et qu'on ne sait jamais à quel moment elle arrivera, faisons de notre vie une fête autant que possible, relativisons les tracas du quotidiens et célébrons les petits bonheurs!!!


Je pense que nous avons tous cette fâcheuse tendance de faire une montagne de nos petits tracas: la réflexion désagréable du boss, l'amende sur le pare-brise, le conjoint qui laisse traîner ses chaussettes sales, etc. Effectivement, ça ne fait pas plaisir et cela peut agacer sur le coup mais dans le fond, est-ce si grave? Est-ce que cela vaut la peine qu'on se ronge les sangs devant l'injustice du boss ou le jmenfoutisme du conjoint? J'ai appris il y a quelques temps, la mort subite d'un jeune homme apparemment en pleine forme. Il est parti un matin, comme tous les matins et n'est jamais rentré. Le jour où j'ai appris cela, j'ai voulu à tout prix profiter au maximum du temps passé avec mes proches. C'est bête mais là où on aurait certainement passé la soirée chacun devant un écran, j'ai senti le besoin imminent de partager, de ne pas me déconnecter du monde réel, de parler, d'échanger, parce qu'après tout, n'est-ce pas là le sens de la vie? Bien évidemment, les habitudes reviennent vite et on ne pas vivre les uns sur les autres tout le temps mais il est tout de même important de se rappeler de temps en temps que ce qui nous semble normal (dîner avec ses parents, conjoint, faire du sport, retrouver nos bons vieux amis,...) est en fait une chance et non un acquis. Profitons-en! Célébrons ces petits moments, sourions, rions, dansons,... La fin est la meme quoiqu'on fasse au milieu, alors autant sublimer chaque instant.

Voili voilou, c'était mon ressenti de début 2016. Avez-vous eu un ressenti particulier en ce début d'année ?

lundi 4 janvier 2016

La dernière valse de Mathilda, de Tamara McKinley

Bonjour amis lecteurs,

Très bonne année 2016 à vous tous!


Il y a quelques temps sur mon Instagram, je vous parlais du livre "La dernière valse de Mathilda" de Tamara McKinley que je venais de commencer. Je ne connaissais pas du tout cette auteure mais le livre à eu pas mal de succès donc je me suis dit que je pouvais y aller sans trop de craintes (quoique parfois ça ne veut rien dire).


L'histoire se déroule en Australie, dans "l'outback", i.e. l'arrière-pays semi-aride. On y croise deux destins à deux époques différentes: celui de Jenny, dans les années 70 et celui de Mathilda au travers de journaux intimes trouvés par Jenny, des années 20 à fin des années 40. Bien évidemment l'histoire de l'une inspire et aide l'autre dans sa propre vie, ayant toutes les deux vécu des expériences difficiles d'abandon, de deuils, de gestion de problèmes "d'hommes" dans un monde loin d'être égalitaire. Je ne vous en raconte pas plus sur l'histoire, je vous laisse la découvrir par vous-même si elle vous inspire. Je vais me contenter de vous donner mon avis.  



Est-ce que j'ai aimé ce livre ? Je vais dire oui malgré certaines longueurs. C'est un livre qui se lit facilement et qui mélange histoire d'amour et aventure. Il m'a un peu rappelé la suite de téléfilms "Les oiseaux se cachent pour mourir" avec Richard Chamberlain. L'univers est un peu le même: un grand domaine d'exploitation de moutons en Australie où la jeune Meg affronte des problèmes, subit le manque d'amour d'une partie de sa famille...Cependant, tout comme ces téléfilms, je trouve qu'il n'est pas unisexe: le public visé est clairement les femmes, bien que j'imagine que certains hommes ont dû l'apprécier également. Et on devine assez facilement le déroulé de l'histoire, avec juste un vrai rebondissement final. Malgré tout, il reste divertissant.

Est-ce que je lirai un autre livre de cette auteure? A cette question, je répondrais non. J'ai un peu peur de retrouver exactement le même style d'intrigues et là où la découverte à permis à cette lecture d'être rafraîchissante, la redondance d'histoires proches pourraient vite me lasser. Mais peut-être ai-je tort? L'auteure a pu réussir à se diversifier, qui sait? 



Ce bouquin a eu l'avantage de me rappeler mon voyage en Australie dont les quelques photos (sans filtre ni retouches) de cette lettre sont tirées. Bien que je n'ai pu visiter qu'un tout petit bout de cet immense pays, les paysages m'ont vraiment bluffée (même s'il y a plein de choses que je n'ai pas aimé à côté).

Connaissez-vous ce livre et cette auteure? Avez-vous envie de les découvrir? Lire vous donne-t-il des envies d'ailleurs?