Lettres

Lettres

mercredi 21 décembre 2016

Drôle de cycle

Bonjour à tous,

Ça y est, les températures négatives sont là, les vitrines se parent de plein de lumières, le mois de décembre est bien arrivé.

C'est un peu étrange chaque année est rythmée par les mêmes cycles : la rentrée scolaire, les fêtes de fin d'années, la période de ski (même si pour ma part, je n'y vais jamais), Pâques, et enfin les grandes vacances.

Cette répétition est-elle rassurante on angoissante? Cela peut rendre nostalgique (cette année à la même date, je faisais ceci ou cela), mettre un coup de pied aux fesses (quelles ont été mes évolutions cette année) ou alors on peut s'en ficher complètement et profiter du jour présent. Pour moi, c'est un mélange des trois, ça dépend de mon humeur du jour. Pourtant les fins d'année sont synonymes de festivités mais c'est justement le fait que ce soit la "fin" de quelque chose qui me fait effectuer des rétrospectives, des comparaisons. Même si cela peut permettre de se construire et d'avancer, il ne faut pas tomber de l'autre côté : regarder en arrière en oubliant ce qu'il se trouve devant soi.


Ca me rappelle aussi la course de notre vie, notre attente constante: les prochaines vacances, le prochain Noël, etc. Mais la vie ici et maintenant, il ne faut pas l'oublier.

Bien que le côté routinier des cycles puisse apaiser, j'aimerais bien juste une fois, passer une année hors cycle, sans ce rythme imposé par la société. Pas évident mais je tenterai certainement un jour, plutôt à la retraite (avec des enfants, difficile de zapper la rentrée!). Et voilà, maintenant je me mets en attente de la retraite, lol! Quoique non, je n'attends pas vraiment ce moment, même si on a encore une bonne partie de la vie devant soi à la retraite, je n'ai pas tout de suite envie que mes années de trentenaires me filent entre les doigts.

Et vous, comment ressentez- vous le passage du temps?

Les fêtes à moindre prix

Bonjour à tous,

Les fêtes sont là et nous avons envie de faire plaisir à nos proches,  ce qui est compréhensible. Mais au final, la note ressort bien salée et le risque est de commencer l'année dans le rouge.

Et si cette année, on essayait de réduire les coûts tout en passant de bons moments?

Quand j'étais plus jeune, à l'école, nous organisions des échanges de cadeaux: chacun apportait une babiole et on effectuait un tirage au sort pour savoir qui repartait avec quoi. Cette année, nous avons remis ce système au goût du jour avec des amis: nous avons choisi un budget maximal, et chacun apporte un unique cadeau (et repartira de fait avec un unique cadeau). Outre le coût moindre, ca permet aussi de passer du bon temps avec moins de prise de tête: "tu crois que ce motif de cravate va plaire à Jérôme?". Effectivement, c'est aussi moins personnalisé mais je pense que ça en vaut le coup. En revanche, on utilise ce système uniquement pour les adultes, les enfants auront leur trois tonnes de cadeaux classiques.

Et pour le repas, un gros buffet peut faire l'affaire en choisissant des mets de qualité. Souvent, pendant les fêtes, l'estomac est déjà trop plein au moment de passer à table. Cela permet également de limiter le gâchis alimentaire, ce qui n'est pas plus mal. Cette année, pour moi, le saumon fumé sera out. Plus j'entends le mode d'élevage de ce poisson, moins j'ai envie d'en manger.

Et vous, de quelle façon avez-vous prévu de gérer les fêtes cette année?

mardi 20 décembre 2016

Recette: le gâteau au yaourt revisité

Bonjour,

Tout d'abord, je voulais vous souhaiter un Joyeux Noël à tous! Et comme bien manger c'est toujours sympa, je vous présente aujourd'hui une recette de gâteau. Après vous avoir présenté des idées de petits-déjeuners sains, aujourd'hui je vous propose une recette du fameux gâteau au yaourt que nous avons tous fait au moins une fois, mais revisité!

Ingrédients:
- 1/2 paquet de levure chimique 
- 1 pot de yaourt nature
- 1/2 pot d'huile neutre
- 1 pot de sucre semoule
- 1 pot d'amandes en poudre
- 3 pots de farine
- 2 œufs

- fruits rouges (quantité suivant les goûts de chacun, possibilité de les prendre surgelés)

C'est ultra simple, on mélange tous les ingrédients ci-dessus dans l'ordre, on met la pâte dans un moule et hop, on enfourne à 180°C pour 30 minutes puis 15 minutes à 110°C à moduler suivant le four et la quantité de fruits (plus il y en a, plus ce sera long car ils "lâchent" de l'eau).
Le résultat est top, un peu moins sucré qu'un gâteau au yaourt classique mais le sucre des fruits relève le tout. Et la combinaison amande et acidité des fruits rouges donne du pep's au gâteau. J'ai également tester en remplaçant la poudre d'amande par de la noix de coco râpée et le résultat est également très bon!

En revanche, je ne suis pas très douée en photo culinaire, il faut que je m'entraîne...


J'ai d'ailleurs créée une rubrique "Recettes", j'ai envie de développer ce genre de post.

Avez-vous testé ce gâteau? Que pensez-vous de cette revisite?

lundi 19 décembre 2016

Recherche courtoisie désespéremment

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, c'est un petit coup de gueule que je veux pousser: en tant que jeune maman, je réalise chaque jour l'incivisme de beaucoup de gens. Tous les matins c'est la même histoire: impossible de rouler avec la poussette sans devoir calculer si au millimètre près les roues vont éviter les crottes de chien ou si nous allons pouvoir passer entre la voiture qui est garée n'importe où et le mur sans arracher le bras de mon bébé! Parfois les trottoirs sont tellement remplis de voitures garées que je n'ai pas d'autres choix que de marcher sur la route! Ça me rend folle!

Ensuite, bien évidemment, je prends le métro pour aller au travail. Et là ça recommence! Les gens ne laissent pas leur place aux femmes d'enceintes ni aux vieillards ou handicapés, c'est chacun pour soi, les autres vous pouvez mourir. Et ceux qui ne daignent pas lever leurs fesses des strapontins alors que nous sommes tous serrés comme des sardines! Et attention à quiconque ferait une remarque, ils s'énervent bien qu'étant en tort! Le monde à l'envers....

Tout cela relève du bon sens, et pour ceux qui en seraient dépourvu, le règles de vie du métro sont inscrites noir sur blanc dans les wagons mais même avec ça, on n'y arrive pas. Alors aujourd'hui je pousse un cri: respecter autrui! 

A bon entendeur...

Pour illustrer cette lettre, je préfère mettre une photo d'un paysage paisible (c'était en Tasmanie, il y a déjà trois ans) histoire de réussir à rester zen en toute circonstance.



Et vous, comment réagissez-vous à ce genre de faits?

mercredi 14 décembre 2016

Séquence émotion

Bonjour à tous,

Aujourd'hui je vais parler du livre "Partir" de Tina Seskis. J'ai lu ce livre un peu au hasard ne connaissant pas l'auteur et n'ayant jamais entendu parler de ce roman. Cependant, l'histoire me semblait intéressante: pourquoi cette jeune femme lambda qui a tout décide-elle un matin de quitter sa vie?

On rentre vite dans l'histoire de la vie d'Emilie et ses angoisses nous prennent aux tripes. J'ai vite été gagnée par l'émotion et par moment je m'arrêtais pour me reprendre et ne pas arriver trop triste au bureau (je lis dans le métro). Tout au long de l'histoire on a l'impression, sans savoir de quoi il s'agit, que l'événement déclencheur de sa fuite peut nous arriver à tout moment et c'est angoissant.

Le roman est classé en tant que thriller. Il existe effectivement une tension narrative qui nous tient en haleine mais j'imagine toujours (peut-être à tort) qu'un thriller doit faire peur et il n'y a pas ce côté "peur" à proprement parler, il s'agit plutôt d'un roman psychologique.



Au niveau de l'écriture, il s'agit de va et vient entre le passé et le présent qui ne m'a pas du tout gênée: on sait sans problème reconnaître la période à laquelle on se trouve. Le livre se lit assez rapidement et j'avais hâte de connaître le dénouement.

La fin, que je tairai, est dure mais une fin plus molle aurait été décevante. En bref, j'ai beaucoup aimé ce livre que je conseille. Chapeau bas à l'auteur dont c'est le premier livre, surtout quand on sait qu'elle l'a écrit pour sa mère malade, afin de lui faire passer plus facilement les journées.

Avez-vous lu ce livre? Qu'en avez-vous pensé?

mercredi 30 novembre 2016

Être inspirée

Bonjour à tous,

Aujourd'hui je souhaitais parler d'inspiration. C'est un peu le mot à la mode en ce moment: on suit des personnes sur les réseaux sociaux, autres que ses amis, pour être inspiré, se motiver. Cependant, je me pose certaines questions: à trop chercher à être inspiré par les autres, n'existe-il pas un risque de se perdre? Et par la suite, comment ne pas tomber dans l'écueil de la comparaison compulsive?

Se comparer fait partie de la nature humaine mais comment mettre une limite? J'ai commencé le sport comme cela, en me comparant: "comment?! Toutes mes copines ont fait la Parisienne et pas moi?!". Et hop, je me suis lancée.

Puis j'ai commencé à suivre des "fitgirls" d'Instagram pour me motiver à aller courir, faire de la gym, etc. Effectivement, j'ai fait plus de sport mais je ne pense pas qu'au début j'arrivais à être inspirée dans le bon sens du terme, c' était plutôt, "si elle y arrive, pourquoi pas moi?".


Ensuite est venue la période, "mais elle a trop de chance de pouvoir faire autant de sport tout le temps, moi j'ai le temps de rien avec le boulot qui me prend la journée". C'est à ce moment là que je me suis dit STOP! Ce n'est plus de l'inspiration, c'est de la comparaison malsaine.

A partir de ce moment j'ai commencé à faire beaucoup plus attention à ma façon de gérer les réseaux sociaux. Je les utilise avec parcimonie et essaie de remettre les choses dans leur contexte "oui elle fait le triple d'heures de sort par semaine que moi mais son boulot c'est coach sportive!". Maintenant ca y est j'arrive à les utiliser de manière constructive et  à effectivement être inspirée. Sans eux, je n'aurais certainement pas fait de semi-marathon!

Et vous, quelle est votre relation avec les réseaux sociaux? Comment les gérez-vous? Qu'est-ce qu'ils vous apportent?

dimanche 20 novembre 2016

Les animaux fantastiques

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, je vais vous parler du film "Les animaux fantastiques" que j'ai vu jeudi au cinéma. Étant une grande fan de l'univers d'Harry Potter, mon avis peut être quelque peu biaisé mais je vais tout de même tenter de garde au maximum mon objectivité. Voici donc les bons et mauvais points que j'ai trouvés à ce film.

Ce que j'ai aimé:
- l'acteur principal, Eddy Redmayne! Je l'avais découvert dans le téléfilm des Piliers de la Terre, tiré du livre d'un de mes auteurs préféré Ken Follet. Autant dire qu'il partait avec un avantage. Ce petit avantage mis à part, son jeu d'acteur est très bon et on s'attache très facilement au personnage de Norbert Dragonneau ;
- les clins d'oeil à l'univers d'Harry Potter avec des allusions à certains personnages bien connus: Albus Dumbledore, Grindewald, la famille Lestrange, etc ;
- le personnage secondaire du boulanger qui apporte une touche d'humour à l'histoire.

Ce que j'ai moins aimé:
- je n'ai pas du tout accroché au rôle principal féminin. Je l'ai trouvé un peu vide et peu attachante.
- la faible proportion de magie, le film reste principalement un film d'action

Pour conclure, j'ai beaucoup aimé ce film, on ne voit pas les 2h13 passer. Je le conseille aux personnes qui aiment les films d'actions et aux fans d'Harry Potter

Et vous, avez-vous vu ce film? Êtes-vous tenté?

mardi 8 novembre 2016

Égalité, mythe ou réalité

Bonjour à tous,

Depuis le 07 novembre 2016 à 16h34, les femmes travaillent bénévolement. Cela vient d'une étude sur l'évolution des salaires hommes/femmes et il s'avère que si les femmes gagnaient autant que les hommes, leur année de travail serait finie à cette date-là.

L'égalité homme/femme: je suis un peu partagée sur ce sujet.

Oui, en tant que femme je subis au quotidien le sexisme au travail, cela a commencé à se faire sentir dès mon mariage. Voici quelques-unes des remarques auxquelles j'ai eu droit:
- une jeune mariée n'aura certainement pas envie de prendre un tel poste où des allers-retours en Asie sont fréquents;
- maintenant que tu es mariée, tes priorités ont dues bien changer, et c'est normal.
Et cela s'est exacerbé avec la maternité. A l'annonce de ma grossesse j'ai eu droit:
- enfin, on attendait ça depuis ton mariage.
Puis au fil des jours:
- tu penseras à ta carrière dans 25 ans, ta nouvelle priorité sera ton bébé;
- je sais qu'à ton retour de congés maternité tu me demanderas de partir à 16h car ton bébé te manque;
- maintenant que tu es maman, toute l'affection que tu as dans le coeur ne laisse plus la place pour le travail. (Oui, oui, je vous assure que c'est véridique).


En entendant tout cela, oui je me dis que le monde du travail est encore bien misogyne! On ne pensera pas à moi (du moins la personne qui me dit toutes ces remarques) pour un poste à responsabilité car je suis maman et que par conséquent j'ai d'autres priorités, comme si les papas s'en fichaient de leurs enfants et donc pouvaient se permettre d'avoir une carrière plus prenante. Je trouve cela tout aussi insultant pour eux.

Qui dit poste moins important, dit salaire moins important, certes. En ce sens, nous sommes lésées. Mais à poste équivalent, est-ce que le calcul prend bien tout en compte? J'ai pu m'absenter plusieurs mois pendant mon congé maternité, ma convention collective étant avantageuse pour les mamans. Pendant tous ces mois, bien sûr, j'ai touché mon salaire et je trouve cela normal. Mais en fin d'année, vais-je demander une prime élevée ou une augmentation alors que j'ai été pas mal absente en 2016? Je pense que c'est aussi à ce niveau que se joue la différence. Pour chaque enfant, c'est une année d'augmentation qui passe à côté et une prime plus faible. Est-ce que c'est juste, égal? De fait, c'est nous qui portons le bébé et accouchons,  avons le congé maternité (je ne parle pas de congé parental) alors oui c'est nous qui sommes atteintes niveau salaire...

Je ne cherche absolument à justifier quelconque différence de traitement. Bien sûr en tant qu'être humain, au niveau de l'intelligence, de la capacité de travail, etc, oui nous sommes égaux. Mais de fait, les congés maternité ralentissent notre progression au sein d'une entreprise. Et si nous décidons d'avoir plusieurs enfants, un effet multiplicateur s'ajoute.

Égalité: mythe ou réalité? Au bout du compte je reste partagée... et vous quel est votre avis?

mardi 25 octobre 2016

Défi relevé!

Bonjour,

C'était dimanche dernier et je l'ai fait! J'ai bouclé mon premier semi-marathon! Alors oui, je n'étais pas la plus rapide mais j'ai passé la ligne d'arrivée (dans la douleur).

Je ne vais pas vous faire un compte-rendu à proprement parler de cette course  (me plaindre de l'étroitesse du parcours durant les premiers kilomètres, vous raconter les écarts de vitesse, etc) car je ne veux que savourer ma joie. Cette joie de l'effort accompli et du défi relevé.

C'est toujours avec une grande fierté que je ressors de ce type d'épreuves : j'ai dépassé mes limites, celles que je m'étais fixé de façon arbitraire ne croyant pas que les sports d'endurance étaient pour moi.

Je ne pense pas que j'allongerai les distances de course (les genoux en prennent un coup à chaque fois tout de même) mais cela m'a motivée pour essayer d'autres sports qui me semblent à ce jour hors d'atteinte. La volonté, la force que l'on se découvre pendant ce type d'effort est juste incroyable et nous donne une énergie de folie.

Hâte de la mettre à contribution lors de nouveaux challenges!

Croyez toujours en vous, nous sommes plus forts que nous le pensons!

Quels sont vos prochains défis (sportifs ou non)?

mercredi 5 octobre 2016

Défi en vue: mon premier semi-marathon

Bonjour à tous,

Oui, oui je suis toujours vivante ! J'ai dû faire une petite pause écriture du fait d'un emploi du temps plus que chargé. Oui je sais aussi que tout est une question d'organisation comme je le disais ici mais je dois avouer avoir quelques failles.


Donc me revoilà avec un nouveau défi en tête: courir un semi-marathon. Alors, j'ai lu plein de plans d'entraînement super intéressants mais un peu compliqués à réaliser pour moi ces derniers. A moins d'un mois du départ, je commence à m'activer un peu plus mais promis si je ne me sens pas prête, je n'irais pas, on ne va pas aller se casser quelque chose non plus.

Mon programme est donc de courir trois fois par semaines pendant un mois, avec une sortie de 5/6 km pour travailler la vitesse, une sortir de 10 km pour le cardio, et une sortie plus longue, dont la distance augmentera progressivement pour voir si le tout tient la route. Bon, je n'aurai malheureusement jamais déjà couru 21.1km d'un coup le jour J mais il parait que si je peux le courir sur une semaine, je peux aussi le faire en une fois (hum hum, je ne suis pas très sure mais je vous raconterai).

Même avec ce programme un peu léger, j'ai du mal à caser tous mes runs prévus: courir pendant la pause déjeuner relève du parcours du combattant (temps, lieu, douche, etc) et courir de nuit me rebute un peu. Enfin, on n'a rien sans rien dans la vie, il faut juste planifier, planifier et replanifier. Je vais m'inscrire dans une salle de sport mais le problème est que je n'aime pas trop courir sur un tapis.


L'important est de rester positive et je sais que je peux le faire. Le week-end j'essaie de courir dans des endroits sympas pour me motiver et je sais que ca pourra fonctionner!



Et vous, quel est votre prochain défi?

samedi 30 avril 2016

Les bienfaits de l'argile verte

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, je vais vous parler de l'argile verte. J'ai entendu tellement de bien à son propos que je n'ai pas résister à la tester pour différents usages et voici mes conclusions.

L'argile verte, oui mais sous quelle forme ?

Il existe des préparations liquides prêtes à l'emploi et très pratiques ainsi qu'une forme concassée. Pour cette dernière, on ajoute de l'eau et on laisse l'argile boire. On mélange bien avant emploi pour ne pas laisser de granulé quelconque. Le mode d'emploi sur le paquet est très clair et, pour ma part, je préfère cette version, j'ai l'impression de plus gérer ce que j'utilise. 




Niveau prix, cela est abordable: j'ai fait mon achat au magasin La Vie Claire et cela m'a coûte 3.85 € pour un kilo! Les préparations déjà prêtes sont un peu plus chères. Dans ce même magasin le tube de 400g est 6.2 €, soit 15.5 € le kilo.

J'ai essayé l'argile verte pour trois buts très différents :
- Un masque facial, afin de resserrer les pores;
- Un masque capillaire, sur un de mes proches aux cheveux à tendance grasse;
- En cataplasme pour soigner une tendinite , qui n'en était pas une en fait...

Commençons par le masque facial. Moi qui ai eu beaucoup de chance pendant mon adolescence, en ce moment ma peau se venge! De façon que je n'arrive pas à expliquer, mon visage s'est recouvert de boutons. J'ai réalisé un masque avec la pâte d'argile verte que j'ai laissé poser quinze minutes. J'ai tout de suite vu la différence: je ne dis pas que mes boutons ont disparu par magie, mais ils étaient moins visibles car plus secs. Ma peau me semblait également plus nette, comme purifiée. J'ai fait suivre le masque par une hydratation car ma peau tirait un peu. D'ailleurs durant la pose, c'était assez désagréable mais le résultat en valait la peine. Conclusion: bonne efficacité sur moi en mode masque facial!

Un de mes proches à des cheveux à tendance grasse. Je lui ai conseillé d'appliquer un masque d'argile verte sur ses cheveux et, comme le masque facial, de le garder quinze minutes. Tout de suite après la douche, le résultat a été impressionnant! Les cheveux étaient plus souples, avaient une meilleure tenue. Ils ont mis légèrement plus de temps à regraisser. Pour que le résultat perdure, il faut recommencer régulièrement ce type de masque. Il n'existe pas de solutions miracles, de la patience et de la régularité sont nécessaires.

Enfin, j'ai testé un cataplasme d'argile verte sur mon genou pour soigner une tendinite. Après plusieurs utilisations je n'ai pas vu d'amélioration mais en fait...je n'avais pas de tendinite, c'était une erreur de diagnostic!! Lorsque j'en ai parlé à mon médecin (celui qui a fait le bon diagnostic, pas l'autre!) il m'a dit que je pouvais toujours continuer à en faire. Il était un peu sceptique sur l'efficacité mais comme cela ne fait pas de mal, il n'avait pas de contre-indications. Cela dit, les médecins ne sont jamais vraiment très ouverts sur les méthodes non conventionnelles. Si quelqu'un s'est déjà soigné grâce à l'argile verte, je suis preneuse de son retour!

Et voilà pour mon expérience personnelle! Je pense que l'argile verte fait partie des produits qu'il est toujours bon d'avoir chez soi au vu des multiples usages qu'on peut en faire. Certains l'utilisent pour se blanchir les dents, en cure pour purifier son corps, etc. Je n'ai pas encore testé ces usages mais je le ferai certainement.

Et vous, utilisez-vous l'argile verte? Dans quel but?

mercredi 2 mars 2016

Une histoire d'organisation

Bonjour à tous,

Aujourd'hui je souhaitais aborder le sujet de l'organisation. Cela peut paraître être un sujet un peu tristoune mais complètement nécessaire lorsqu'on souhaite garder des activités qu'on aime tout en respectant ses obligations.

Et oui, la vie est pleine de changements et parfois une modification dans notre mode de vie (un nouveau travail, un enfant, etc) peut totalement chambouler notre emploi du temps et nous laisser croire que nous n'avons plus le temps pour nos passions.

Cependant, je crois fortement que si on prend ce temps, le bonheur que cela nous procurera nous permettra d'être plus efficaces dans les autres domaines. Comment prendre ce temps lorsqu'on a l'impression de ne pas sortir la tête de l'eau? Et bien tout est une question d'organisation !


Je ne prétends pas détenir les clefs de la vérité mais voici ma méthode: je prévois ! Tout d'abord j'identifie les événements incontournables : aller au travail, chez le médecin, etc. Par la suite, en fonction de ces éléments j'ajoute ce que j'aimerais faire. Par exemple si je sais que j'aurai deux vraies heures pour déjeuner, je peux programmer un petit run. Mais l'important c'est aussi de se créer du temps pour soi. Pas de vraie pauses dej, pas de temps après le boulot, et bien j'organise des choses très tôt le matin. Alors oui, ça fait mal quand le réveil sonne à 6h du matin mais entre rêver sa vie et vivre ses rêves, le choix est vite fait ! Quel plaisir après coup d'avoir pris ce temps pour soi pour peindre, écrire, faire du sport, ou autre en suivant ses envies. On ne subit plus sa vie, on la choisit, et ça, ça n'a pas de prix. Faire des choses qu'on aime apporte un bienfait si fort qu'il mérite bien un peu d'organisation. Et la règle d'or c'est de s'y tenir sans se dire "ah bah c'est juste pour faire telle activité, je ferais bien de remplacer cela par du ménage". Car oui, la maison sera plus propre mais on se sentira frustré.

Dans mon planning, j'essaie de toujours laisser quelques instants vides pour pouvoir contrer les imprévus. Cependant lorsqu'on ne peut rien y faire et que notre emploi du temps est totalement chamboulé (à cause d'une grippe ou autre impondérable), on ne se blâme pas! Si on a fait tout ce qu'on a pu pour que ça rentre dans les clous et que ce n'est pas possible, on l'accepte et on passe à autre chose.

Voilà comment je m'organise. Et vous, comment faites-vous pour faire cohabiter obligations et passions?

mardi 26 janvier 2016

Mon avis sur Creed, le nouveau Rocky

Bonjour à tous,

Aujourd'hui je reprends un post plus "classique" en vous parlant de "Creed, l'héritage de Rocky Balboa", le dernier Rocky sorti dans les salles de cinéma en France le 13 janvier 2016. Il faut savoir que j'adore vraiment les Rocky, à chaque fois que j'en vois un, je n'ai qu'une envie: me bouger! Courir, monter des escaliers, donner des coups de poing, je suis à fond! Même si les scénarii ne sont jamais fous, l'énergie dégagée vaut le détour! Je ne pouvais donc pas rater ce nouvel opus.


C'est avec une grande joie que j'ai retrouvé un Rocky vieillissant, fatigué, mais toujours aussi passionné. J'aime bien justement qu'on montre ce genre de facette des personnages: et oui, personne n'a éternellement 20 ans, le temps passe, la roue tourne. L'idée de suivre un héros populaire de ses débuts à son déclin, de suivre les cycles de la vie (anonymat, top du succès, retraite, oubli, etc) me plaît: non la vie n'est pas toujours rose mais chaque période apporte quelque chose d'intéressant. On retrouve également bien le caractère du personnage, qui continue de se battre même si ce n'est plus avec des gants. Le sport comme métaphore de la vie, c'est le côté sympa du film.

À part mes retrouvailles avec Monsieur Balboa, j'ai eu des regrets: tout d'abord la longueur du film. Il dure 2h14 alors qu'honnêtement on aurait pu raccourcir d'une bonne demi-heure sans rien perdre de l'histoire. Ensuite, le scénario versait pas mal dans le mélo, sans pour autant que je n'arrive à réellement m'attacher à Creed Junior. J'aurais aimé voir plus d'action, ça aurait peut-être aidé. Enfin aucune musique marquante n'est restée dans ma tête à la fin de la séance et cela, c'est vraiment dommage.

Heureusement il y a aussi du positif! Mais ce positif est plus lié aux clins d'œil aux anciens épisodes qu'à une réelle création : les fameux escaliers , le rappel d'anciennes musiques, etc. Bref, j'ai passé un bon moment mais ce ne sera pas le film de l'année 2016 à mes yeux. Mais à vrai dire, je ne lui en demandais pas tant...

Avez-vous vu ce film? Qu'en avez-vous pensé ?

lundi 25 janvier 2016

La même fin


Bonjour à tous,

Aujourd'hui je n'avais pas envie de parler d'activités, de livres, de sorties mais plutôt d'une réflexion. Entre les derniers attentats, la faucheuse du début 2016 chez les stars et les décès inattendus dont j'ai eu échos sur une période assez courte, pas mal de choses me passent par la tête. Ce post ne se veut pas déprimant contrairement à ce qu'on pourrait croire de prime abord mais est plutôt une ode à la vie: puisque la fin est toujours la même et qu'on ne sait jamais à quel moment elle arrivera, faisons de notre vie une fête autant que possible, relativisons les tracas du quotidiens et célébrons les petits bonheurs!!!


Je pense que nous avons tous cette fâcheuse tendance de faire une montagne de nos petits tracas: la réflexion désagréable du boss, l'amende sur le pare-brise, le conjoint qui laisse traîner ses chaussettes sales, etc. Effectivement, ça ne fait pas plaisir et cela peut agacer sur le coup mais dans le fond, est-ce si grave? Est-ce que cela vaut la peine qu'on se ronge les sangs devant l'injustice du boss ou le jmenfoutisme du conjoint? J'ai appris il y a quelques temps, la mort subite d'un jeune homme apparemment en pleine forme. Il est parti un matin, comme tous les matins et n'est jamais rentré. Le jour où j'ai appris cela, j'ai voulu à tout prix profiter au maximum du temps passé avec mes proches. C'est bête mais là où on aurait certainement passé la soirée chacun devant un écran, j'ai senti le besoin imminent de partager, de ne pas me déconnecter du monde réel, de parler, d'échanger, parce qu'après tout, n'est-ce pas là le sens de la vie? Bien évidemment, les habitudes reviennent vite et on ne pas vivre les uns sur les autres tout le temps mais il est tout de même important de se rappeler de temps en temps que ce qui nous semble normal (dîner avec ses parents, conjoint, faire du sport, retrouver nos bons vieux amis,...) est en fait une chance et non un acquis. Profitons-en! Célébrons ces petits moments, sourions, rions, dansons,... La fin est la meme quoiqu'on fasse au milieu, alors autant sublimer chaque instant.

Voili voilou, c'était mon ressenti de début 2016. Avez-vous eu un ressenti particulier en ce début d'année ?

lundi 4 janvier 2016

La dernière valse de Mathilda, de Tamara McKinley

Bonjour amis lecteurs,

Très bonne année 2016 à vous tous!


Il y a quelques temps sur mon Instagram, je vous parlais du livre "La dernière valse de Mathilda" de Tamara McKinley que je venais de commencer. Je ne connaissais pas du tout cette auteure mais le livre à eu pas mal de succès donc je me suis dit que je pouvais y aller sans trop de craintes (quoique parfois ça ne veut rien dire).


L'histoire se déroule en Australie, dans "l'outback", i.e. l'arrière-pays semi-aride. On y croise deux destins à deux époques différentes: celui de Jenny, dans les années 70 et celui de Mathilda au travers de journaux intimes trouvés par Jenny, des années 20 à fin des années 40. Bien évidemment l'histoire de l'une inspire et aide l'autre dans sa propre vie, ayant toutes les deux vécu des expériences difficiles d'abandon, de deuils, de gestion de problèmes "d'hommes" dans un monde loin d'être égalitaire. Je ne vous en raconte pas plus sur l'histoire, je vous laisse la découvrir par vous-même si elle vous inspire. Je vais me contenter de vous donner mon avis.  



Est-ce que j'ai aimé ce livre ? Je vais dire oui malgré certaines longueurs. C'est un livre qui se lit facilement et qui mélange histoire d'amour et aventure. Il m'a un peu rappelé la suite de téléfilms "Les oiseaux se cachent pour mourir" avec Richard Chamberlain. L'univers est un peu le même: un grand domaine d'exploitation de moutons en Australie où la jeune Meg affronte des problèmes, subit le manque d'amour d'une partie de sa famille...Cependant, tout comme ces téléfilms, je trouve qu'il n'est pas unisexe: le public visé est clairement les femmes, bien que j'imagine que certains hommes ont dû l'apprécier également. Et on devine assez facilement le déroulé de l'histoire, avec juste un vrai rebondissement final. Malgré tout, il reste divertissant.

Est-ce que je lirai un autre livre de cette auteure? A cette question, je répondrais non. J'ai un peu peur de retrouver exactement le même style d'intrigues et là où la découverte à permis à cette lecture d'être rafraîchissante, la redondance d'histoires proches pourraient vite me lasser. Mais peut-être ai-je tort? L'auteure a pu réussir à se diversifier, qui sait? 



Ce bouquin a eu l'avantage de me rappeler mon voyage en Australie dont les quelques photos (sans filtre ni retouches) de cette lettre sont tirées. Bien que je n'ai pu visiter qu'un tout petit bout de cet immense pays, les paysages m'ont vraiment bluffée (même s'il y a plein de choses que je n'ai pas aimé à côté).

Connaissez-vous ce livre et cette auteure? Avez-vous envie de les découvrir? Lire vous donne-t-il des envies d'ailleurs?