Lettres

Lettres

lundi 23 mars 2015

La loi du plus fort

Bonjour à tous,

Aujourd'hui je souhaitais vous parler de la force. On entend souvent la phrase "Sois fort!". Mais la question que je me pose aujourd'hui est "Qu'est-ce que la force?". 

Nous sommes confrontés à tellement de choses dans nos vies, comment peut-on reconnaître les personnes fortes? Est-ce une notion absolue ou relative? Est-ce avoir la force de se dépasser, physiquement, mentalement? Celle de ne pas se laisser marcher sur les pieds? Celle de savoir se remettre en question? Ou encore celle de ne pas réagir aux basses attaques?

Dans ma vie, je suis passée par un deux stades principaux:

 - Pendant les premières années de ma vie, être fort signifiait pour moi simplement répondre à une attaque par une autre attaque. Avoir le dernier mot toujours, ne jamais laisser personne me manquer de respect. Dans 99% des cas, les mots suffisaient mais rarement j'ai pris et mis quelques coups. La partie "violences physiques" s'est heureusement arrêtée assez tôt, en CM1, mais je me rappelle encore être en face de cette fille beaucoup plus grande et costaud que moi et me dire "tu vas avoir mal mais tu ne peux pas laisser dire, affronte!". Étrangement, cette fille est devenue par la suite ma meilleure amie (du moins jusqu'à la fin du collège). Ensuite, ça ne passait plus que par les mots mais toujours dans la violence. Ne jamais laisser les autres m'attaquer impunément.

- Ensuite est venue la deuxième étape, celle dans laquelle je suis actuellement. A ce stade, je considère être forte lorsque je ne laisse les remarques de personne m'atteindre. Les gens m'aiment et aiment ce que je fais, tant mieux, sinon tant pis. On m'attaque, que ce soit ma personne ou mes actes: je prends sur moi, s'ils perdent leur temps à me critiquer c'est que leur vie doit être bien triste. La force prend aussi une seconde forme pour moi, celle du sport. Je pratique à un petit niveau la course à pied, je vais aussi à la salle de sport de temps en temps. Et là, je me sens forte! Pas seulement quand mes muscles se développent mais aussi et surtout lorsque j'arrive à faire des choses qui me semblaient impossibles, lorsque je vois mes progrès. Je me dis que tout est à ma portée, que je peux faire ce que je veux, et ça, c’est une vraie sensation de puissance. Aucune compétition avec les autres, juste moi avec moi-même. 



Maintenant j'aimerais arriver au stade qui pour moi est le stade ultime: la parfaite gestion de mes réactions. Oui j'ai progressé et je ne réagis plus aux gens qui parlent dans mon dos. Mais il m'arrive encore de m'énerver lorsque je vois des injustices ou lorsqu'un de mes proches est attaqué. Dans ces moments là, j'essaie de penser à une citation de Marc Aurèle:

"Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre"

Je ne dis clairement pas qu'il faut se laisser se marcher sur les pieds à tout moment et ne pas se battre contre les injustices, mais je pense simplement qu'il ne sert à rien de lutter contre tout, à chaque instant. Aujourd'hui je n'ai pas encore atteint mon idéal mais au moins je fais ce que j'ai envie de faire sans me laisser influencer par les jaloux, aigris, méprisants, étroits d'esprit ou par le poids des conventions sociales. Leurs voix sont comme un murmure au loin, je sais qu'on dit quelque chose, mais je ne sais pas trop bien quoi et je n'ai pas envie de le savoir. C'est ça la force pour moi, de pouvoir vivre sa vie comme on l'entend. 

Et pour vous, quelle est votre définition de la force?






vendredi 20 mars 2015

L'Irlande à l'honneur avec la Saint-Patrick

Bonjour à tous,

Il y a quelques jours,  c'était la Saint-Patrick et à cette occasion,  j'avais envie de faire un point sur cette fête avec vous. Je ne parlerai que brièvement de ses origines pour me concentrer sur les raisons pour lesquelles j'apprécie cette fête.

A la base, la Saint-Patrick est une fête chrétienne, célébrée le 17 mars en l'honneur du saint patron de l 'Irlande qui aurait expliqué le concept de la Trinité aux habitants du pays en l'illustrant à l'aide d'un trèfle.

De par mon expérience, la fête de la Saint-Patrick s'est aujourd'hui étendue à toute personne, quelle que soit sa religion et sa nationalité, plutôt comme une célébration de la culture irlandaise. Je l'ai découverte pour la première fois il y a neuf ans à Londres et depuis cette date, j'essaie d'organiser quelque chose chaque année à cette occasion, souvent dans un pub.

Quels sont les éléments de la célébration de la Saint-Patrick: 
- Tout d'abord la couleur verte, emblématique de l'Irlande,
- La bière et pour les fans d'amertume, pourquoi pas se laisser tenter par une Guiness (perso je n'aime vraiment pas mais pour ceux que le goût ne rebute pas)
- Des accessoires en forme se trèfle,
- Un déguisement de Leprechaun, ou du moins le chapeau haut de forme de ce dernier.



Pourquoi j'aime cette fête alors que je n'y suis liée en rien? Tout simplement pour l'esprit bon enfant qui s'en dégage ! Toute monde est  réuni, que ce soit chez quelqu'un ou dans un pub, un verre (pas forcément d'alcool) à la main. Pas de stress d'organisation comme pour les grosses fêtes de famille,  juste se détendre et s'amuser.

En France, je trouve qu'elle suscite de plus en plus d'engouement. Il est souvent difficile de trouver une place dans un pub irlandais un 17 mars, et pourtant il y en a pas mal en région parisienne. Voici les noms de quelques-uns si vous avez envie de commencer à jauger l'ambiance un jour plus "normal":
- Molly Malone
- O' Sullivans 
- Corcoran
- Kitty O'Sheas


Et vous, que pensez-vous de cette fête ?



lundi 9 mars 2015

Dirty Dancing, la comédie musicale: y aller ou pas?

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, je souhaitais vous parler de la comédie musicale Dirty Dancing. Grande fan devant l'éternel du film, lorsque j'ai su que la comédie musicale arrivait à Paris,  je n'ai pas hésité à prendre des places!! C'est donc tout excitée que je me suis rendue au Palais des Sports il y a quelques semaines pour vivre en live cette aventure qui m'a fait rêver toute mon enfance / adolescence. Pendant cette période, je me repassais la cassette (oui,  à cette époque lointaine, les dvd n'existaient pas) environ tous les deux mois pendant des années, avec toutes la mise en scène: volets fermés,  pop-corn,  etc. Tout ça pour que vous imaginiez mon état fébrile en me rendant à ce spectacle.
Une fois là-bas,  je dois avouer que j'ai été quelque peu déçue...

La scène en attendant le début du spectacle


Première difficulté : Dirty Dancing (le film) n'est pas une comédie musicale à proprement parler vu que les acteurs ne chantent pas pour communiquer . Effectivement , la musique est très présente mais pour que les protagonistes puissent danser dessus. Ici, on avait en fait la même chose : des scènes jouées normalement et des chanteurs qui remplaçaient les bandes sonores . Je tiens à souligner la performance des chanteurs qui était admirable 

Ensuite vient le jeu d'acteur. Bon, on s'en doutait, ils ne vont pas gagner de César ou d'Oscar l'année prochaine. Mais quand même ! Par exemple le personnage masculin principal est un "bad boy" des années 60 mais là le ton était plutôt celui d'une racaille des années 2000. Limite si je m'attendais pas à l'entendre dire : "Wesh Bébé , tu me passes ton 06 !". J'essaie dans mes lettres de me focaliser sur le positif , je ne suis pas fan du dénigrement mais je ne pouvais pas ne pas parler de cet élément.

Autre point : les scènes rajoutées ! Pourquoi ajouter des scènes à quelque chose qui est déjà relativement long, sans que cela n'apporte rien à l'histoire . On a eu à tout un passage sur Martin Luther King. Honnêtement, ça m'a laissé dubitative ...

Pour finir les "effets spéciaux". J'ai été prise d'un fou rire ! Je ne vais pas tout vous dévoiler mais disons que les scènes d'extérieur valent leur pesant d'or!

Concernant la danse, ça allait même si ce n'était pas Patrick (Swayze ) ni Jennifer (Grey). Pour leur défense, ils n'ont que très peu de place sur scène. D'ailleurs, pouvoir réaliser le porté final quasiment sans élan, j'ai trouvé ça impressionnant .

Alors, à première vue, j'ai l'air assez négative, mais pas totalement en fait. J'ai tout de même passé une bonne soirée . Les éléments / répliques cultes qu'on attendait tous étaient là, la chorégraphie finale m'a fait gigoter sur ma chaise, etc.


En gros mon conseil : si vous connaissez que grossièrement le film, allez-y. Si comme moi, vous êtes un big fan, abstenez-vous .

Qu'en avez-vous pensé pour ceux qui l'ont vue ?

lundi 2 mars 2015

Le Mont Saint-Michel, entre histoire et commerce

Hello tout le monde,

Petite lettre sur le Mont Saint-Michel. J'avais déjà eu l'occasion de le visiter plus jeune, beaucoup plus jeune, genre il y a un peu moins de vingt ans (aïe !) et l'occasion s'est présentée d'y retourner et comme vous l'aurez compris, je me suis laissé tenter !

Le Mont Saint-Michel

J'y suis restée à peu près cinq heures pour visiter ce lieu, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO  (largement suffisant pour tout voir). Et comme la perfection n'existe pas, j'en retiré des points positifs et négatifs.

Ce qui m'a plu:

Le saut dans le temps ! Les petites rues, les grosses pierres, les portes, etc, tout nous faisait traverser les siècles ! On pouvait aisément imaginé les gens se balader dans ces mêmes rues plusieurs siècles plus tôt.  Il n'y a pas besoin de beaucoup d'imagination pour réussir à transformer mentalement les magasins de souvenirs par des habitation. Et ça, c'était juste génial !

La visite de l'abbaye est un élément incontournable! Le prix est correct: 9€ plein tarif. Suivant les pièces visitées, on suit l'histoire de ce monument. Par exemple le cloître a été construit au début du XIIIème siècle et était un lieu de prière et de médiation alors que dans la crypte Saint-Martin, on trouve une roue datant de 1820 qui permettait de monter la nourriture aux prisonniers à l'époque où l'abbaye a été transformée en prison. 


Le cloître

Ce qui est surtout impressionnant est l'ingéniosité des gens de l'époque, qui ont bâti cette abbaye sur/autour cet énorme rocher.  Et l'église, située au sommet semble tenir comme par magie. Quel pari osé pour l'époque ! Il s'agit vraiment d'une merveille !



Ce qui m'a moins plu:

La restauration proposée n'est vraiment pas top! Tous les restaurants ont des menus similaires: beaucoup de crêpes,  des fruits de mer, quelques poissons, la chaîne la Mère Poulard est très présente et tous les établissements portant son nom servent aussi l'omelette de la Mère Poulard (elle a vraiment existé et était célèbre... pour son omelette, vous l'aurez deviné, elle faisait office d'entrée). Nous avons eu droit à du saumon trop cuit, à une tarte normande décongelée et à une salade de chèvre principalement composée de laitue. Et les prix sont dignes des plus  belles terrasses parisiennes! 10€ pour un thé et un chocolat à l'heure du goûter (oui, oui, je prends toujours un goûter).

D'ailleurs en parlant de la Mère Poulard, cette dernière est partout, dans chaque magasin de souvenirs on trouve des bonbons, de la vaisselle, etc avec le logo de cette bonne Mère. Pas sûre que ça corresponde vraiment à ce qu'elle proposait à l'époque. Toutes les boutiques de souvenirs vendent plus au moins les mêmes articles. Mais ce que j'ai trouvé le plus hypocrite c'est qu'ils sont tous estampillés d'un gros drapeau français mais lorsqu'on y regarde de plus près, on s'aperçoit qu'il est noté en petit "décoré en France" et encore plus caché, "made in China ". Et cela, lorsque la mention "made in" était mentionnée, elle était parfois introuvable! Alors, oui la décoration doit créer des emplois en France, et je ne suis pas anti produits étrangers mais ce qui m'a dérangé, c'est l'antinomie entre le gros drapeau français, bien visible et ce qui est en fait vendu.  Se moquerait-on de nous?


Mon opinion finale reste tout de même positif, j'ai vraiment passé un bon moment. Y êtes-vous déjà allé ou avez-vous envie de vous y rendre? Quel a été votre ressenti?