Lettres

Lettres

samedi 12 décembre 2015

Quelques idées de petits-déjeuners "sains"

Bonjour à tous, 

Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui j'ai envie de vous parler alimentation! J'adore manger mais malheureusement je ne suis pas une grande adepte de la cuisine. Mon repas préféré est depuis toujours le petit-déjeuner mais l'âge aidant (si, si!), je me suis rendu compte que les trucs tout prêts qu'on peut trouver au supermarché, style Coco Pops ou gâteau industriel, n'était pas ce qu'il y avait de mieux niveau nutritionnel. Bien évidemment je ne suis pas diététicienne et les idées que je vais donner reflète ma vision de manger "plus sainement". J'essaie tout simplement de privilégier le fait maison avec de bons aliments nourrissants sans pour autant suivre de régime particulier du type "sans gluten", "sans lactose", "sans viande", etc. 

Voici quelques idées de petits-déjeuners que j'apprécie particulièrement:

- les tartines de beurre de cacahuète. Alors oui c'est gras mais cela reste du bon gras. De plus on le fait maison donc il est sans matière grasse ni sucre ajouté. A noter cependant qu'un mixeur solide est recommandé pour faire son propre beurre de cacahuète! J'avais également testé le beurre d'amande mais je suis moins fan.

- un mélange yaourt nature, flocons d'avoine, morceaux de fruits frais, graines et fruits secs (je prends la formule Boost de Daco Bello qui est vraiment très bonne), un peu de miel pour sucrer. C'est super bon, relativement rapide à réaliser (suivant les fruits à couper), les flocons d'avoine sont nourrissantes et le miel évite d'avoir à utiliser du sucre raffiné.


- un bowlcake dont j'avais trouvé la recette dans le magazine Vital Food (le numéro 4 si vous voulez le commander). C'est un gâteau rapide à faire au micro-onde à base de banane, flocons d'avoine, chocolat, fruits secs, œuf, etc. C'est bon et nourrissant mais n'étant pas du matin, la préparation demeure trop longue pour moi (même si ça ne dure pas des heures).


- du porridge à la banane! On m'a fait découvrir cette recette récemment et j'ai adoré. C'est relativement simple à faire en mélangeant dans une casserole des morceaux de banane, du lait, un peu de miel et des flocons d'avoine (vous avez dû remarquer que j'aime beaucoup les flocons d'avoine!). Une fois que la texture devient "pâteuse" (dis comme ça, ça ne fait pas rêver je vous l'accorde), on retire du feu et on déguste. Miam!

- les muffins de Kayla Itsines. J'ai trouvé la recette sur son blog, je l'ai testée et bien qu'au premier abord il semble manquer de sucre, je l'ai adoptée! Il est vrai que notre corps est en règle générale "drogué" au sucre et s'habituer petit à petit à manger moins sucré ne peut pas nous faire de mal! Mais pour le coup il vaut mieux avoir planifié son petit déjeuner la veille, un peu dur de se lancer dans de la pâtisserie de bon matin. 




Voilà pour ce qui était de mes idées de petits-déjeuners sans Nutella ni Coco Pops! Et vous, qu'aimez-vous manger le matin?

mardi 8 décembre 2015

Série TV: Empire

Bonjour à tous!

Aujourd'hui je vous parle d'une série TV que j'ai découverte complètement par hasard et dont je suis devenu fan! 

Il y a quelques semaines, je zappais un peu de façon désespérée afin de trouver quelque chose à visionner. Je tombe sur W9, une nouvelle série nommée Empire. Je me dis, "c'est le début, essaie et au pire si c'est nul, tu continueras ton zapping" (oui,oui je dialogue vraiment avec moi-même, hi hi!).


Et là, le miracle s'est produit! J'ai tendance à avoir beaucoup de mal à rester concentrée devant la télé mais dans ce cas, j'ai tout de suite accroché.

De quoi parle cette série?  Un homme, à la tête d'un label musical de rap, apprend qu'il est atteint d'une maladie incurable. Il essaie d'organiser sa succession mais rien n'est simple: son ex-femme avec qui il avait rêvé de ce label sort tout juste de 17 ans de prison pour avoir endossé toute la responsabilité de leur ancien trafic de drogue, il n'accepte pas l'homosexualité d'un de ses fils, etc. En bref, tout le monde complote contre tout le monde pour prendre le pouvoir de cette société, mais cela plus à cause de rancunes et de blessures familiales que pour un réel attrait envers le pouvoir. En bref, on s'attache rapidement à tous ces personnages, même les moins honnêtes car on est pris d'empathie pour eux, on "comprend" pourquoi ils agissent comme ils le font. 

Les acteurs chantent réellement, et bien! Tout cela est produit par Timbaland, très connu dans le monde de la musique (il avait notamment collaboré avec Justin Timberlake). C'est bien écrit, on ne s'ennuie pas, la musique est sympa meme lorsque le rap n'est pas le style de musique qu'on apprécie le plus (comme moi) et surtout, on veut savoir la suite!!

Vivement ce soir sur W9! Et merci à la chaîne d'avoir tenté quelque chose de nouveau.

Connaissez-vous cette série? Avez-vous aimé? Êtes-vous tenté de la regarder? 

jeudi 3 décembre 2015

COP 21, Béa Johnson: les petits gestes du quotidien

Bonjour à tous,

Il y a quelques mois, j'ai lu le livre de Béa Johnson "Objectif: zéro déchet". Cette femme est assez impressionnante: elle a su passer d'un mode de vie consumériste sans aucun regard pour l'environnement à un mode de vie complètement tourné vers un objectif de zéro déchet. En cette période de COP21, tout le monde s'interroge un peu plus sur le climat, notre action sur l'environnement, etc. France 2 a fait un reportage sur le sujet deux mardis soirs de suite, je n'ai pas pu le regarder le premier mais le second, qui suivait un homme pendant six mois essayant de s'adapter à un mode de vie "zéro déchet" était intéressant : il montrait bien que dépasser un certain stade de réduction de déchets est difficile car très peu de choses est prévu pour cela. Ces diffusions à 20h50 mettent bien en relief la tendance du sujet. 

Certaines sociétés, comme Yves Rocher, en parlent de l'environnement depuis déjà longtemps. Ils ont récemment lancé le hashtag #1photo1arbre permettant la plantation d'un arbre pour chaque photo de soi avec un arbre publiée sur les réseaux sociaux. Je trouve que toutes les initiatives positives sont bonnes à prendre et j'ai participé à cet événement. 



Pour ma part, c'est un sujet qui m'intéresse même si je relativise étant donné que l'élevage d'animaux, les industries, et j'en passe ont beaucoup plus d'impact que je n'en aurai jamais mais tout de même, je reste convaincue que chaque geste compte! Cependant je n'en fais pas une obsession, j'essaie de modifier de manière simple mon comportement pour participer à la sauvegarde de la planète.

Avant de lire le livre de Béa Johnson, pour moi faire attention à la planète était synonyme de triage de déchets. Grossière erreur! Si effectivement il est important de recycler ses déchets et il est d'autant plus important de ne pas en faire, ou de moins en faire! Je n'avais pas cette nuance là... 



Suite à la lecture du bouquin, j'ai essayé de troquer mes produits de nettoyage habituels contre le mélange naturel préconisé, à base de vinaigre blanc. Il a comme avantage de ne pas polluer l'air avec des produits chimiques toxiques et de réduire quelque peu les emballages utilisés (pas totalement car le vinaigre est lui-même emballé!). Malheureusement, je n'ai pas été convaincue... Ça ne faisait pas aussi propre, ça ne brillait pas. Peut-être est-ce juste une question d'habitude mais je suis retournée à mon Cillit Bang. 

Et si je ne suis pas allée comme elle jusqu'à me maquiller avec des épices (il paraît que le curcuma peut être très utile) j'ai quand même quelque peu modifié mon comportement. Quelques exemples simples:
- J'ai remplacé le gel douche par des lots de savons qui comportent moins d'emballage plastique;
- Pour faire mes courses, je prends un sac en tissu (j'essaie de ne pas l'oublier);
- Au bureau, j'ai apporté ma tasse pour ne plus avoir à utiliser des gobelets en plastique pour l'eau ou le café;
- J'ai envoyé un mail à ma mairie pour la mise en place de composteurs (compost qui pourrait être revendu par la suite);
- Je privilégie les emballages recyclables.

Il s'agit juste de quelques exemples simples qui peuvent sembler inutiles mais si au fur et à mesure, nous apprenions à avoir les bons réflexes (et j'ai encore beaucoup de progrès à faire), je pense qu'il y a encore de l'espoir. Un petit geste, fait par chacun, peut tout changer ou du moins contribuer au changement. 

Et vous quel est votre sentiment par rapport au changement climatique? Pensez-vous que nous pouvons y changer quelque chose ?

jeudi 19 novembre 2015

Sport: Rester motivé quand le corps ne suit plus

Bonjour à tous, 

Après ce week-end horrible, j'espère que vous allez tous bien. Je ne vais pas développer sur ces événements, je manque de mots pour cela. 

Aujourd'hui j'avais envie de vous parler de motivation sportive dans un contexte particulier: quand notre corps ne peut plus suivre. Je pense que toute personne qui fait un peu de sport a dû connaître cette situation à un moment: une blessure (tendinite, foulure, etc), une maladie (grippe, angine, etc) et dans les cas heureux, une grossesse peut nous empêcher de pratiquer nos exercices sportifs de la même façon qu'habituellement. Alors oui, c'est frustrant, énervant mais à part certains cas extrêmes où on ne peut vraiment plus rien faire, il existe des solutions pour rester motivé et même découvrir des activités complémentaires qui peuvent nous plaire.




Selon moi la première règle est de ne pas être trop dur avec soi-même et accepter que notre corps a des limites, l'écouter au maximum. Si par exemple on ne pleut plus courir que 15 minutes par sortie au lieu des 45 habituels, et bien ce n'est pas gave. Il faut se rappeler que POUVOIR courir pendant ces fameuses 15 minutes est déjà une chance. 



Ensuite, il faut savoir s'adapter: les sports à impact nous sont interdits. Soit! On recherche des autres sports qui pourraient nous plaire, l'important étant de ressentir les bienfaits du sport même si ce n'est pas celui dont on a l'habitude. Et la recherche d'une autre activité peut être sympa: on découvre d'autres sports, pratiques qui peuvent nous plaire également. Il en existe tellement: natation, yoga, pilates, danse, musculation, escalade, etc.


Ne plus rien faire du tout est à mon sens ce qui démoralise le plus. En cas de doute, n'hésitez pas à en parler à votre médecin, si possible un médecin du sport. Pour ma part, j'ai eu deux erreurs de diagnostic par différents médecins dont le sport n'est pas la spécialité (qui n'ont pas prêté à conséquence à part m'immobiliser pour rien, ce qui m'a juste énervée mais ça aurait pu être plus grave). N'hésitez vraiment pas à aller consulter un spécialiste, ça peut vous éviter bien des déboires.

Voilà pour mon retour d'expériences. Et vous qu'elle est votre méthode pour rester motivée en cas de souci physique? 

lundi 2 novembre 2015

La puissance du réseau : bonne ou mauvaise nouvelle?

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, je voulais vous parler de mon changement d'avis sur l'intérêt du réseau. Quand je parle de réseau, je fais mention aux gens que l'on connaît et qui nous aident à avancer sur un sujet alors que tout seul, nous étions un peu bloqués.

Depuis petite jusqu'à il y a encore quelques mois, j'étais contre tout cela. Pour moi, réussir quelque chose en se faisant aider était de la "triche", cela faisait baisser notre valeur intrinsèque. Si je n'y arrivais pas par moi-même, c'est que je ne le méritais pas! Et lorsque je voyais des gens qui "utilisaient" leurs connaissances pour arriver à leurs fins, je les considérais avec mépris. Cependant, je me suis vite rendu compte que c'était le fonctionnement classique. Même si je n'ai pas eu d'aides de tiers que ce soit pour obtenir mon travail actuel ou pour mes études, il est vrai que cela m'a été utile parfois : pour mon stage de fin d'études, j'ai été mise en contact avec mon maître de stage par un camarade de fac. Et pour mon premier boulot, c'est ce même maître de stage qui m'a fait entrer en relation avec mon premier employeur. 



Aujourd'hui encore je m'aperçois tous les jours de l'utilité d'un réseau fort que ce soit au niveau du travail (même si des offres d'emploi sont publiées, lorsqu'on connaît des gens, le CV passera au-dessus de la pile) ou la vie de tous les jours ("tu ne connais pas le dernier bon plan, attends je t'explique!"). Mais actuellement je trouve cela limite normal et rassurant. Oui, oui, je suis passé du mépris à la légitimité, comme quoi, on change tous un jour!

Que s'est-il passé dans ma tête? Tout simplement une prise de conscience tardive. Nous sommes des être humains (bon, cela je le savais mais je ne me rendais pas compte des implications) et non des CV ou des listes de compétences. En tant que tel, notre vie est basée sur le contact avec les autres et s'enrichit de ce dernier. Quoi de plus normal alors que l'humain prime sur le théorique et qu'un ami puisse vous recommander pour un boulot où vous faire entrer dans une soirée VIP? Plus nous sommes connectés les uns aux autres (réellement pas avec un 2000ème amis Facebook), plus nous nous entraidons et plus nous irons loin. C'est maintenant mon point de vue en tout cas.

Et vous, quel est le vôtre sur ce sujet? Avez-vous déjà utilisé votre réseau pour un but précis?

jeudi 29 octobre 2015

Halloween: envie de se faire peur?

Bonjour à tous, 

Aujourd'hui je vous parle d'une fête d'actualité, qui fait partie de mes préférées: Halloween !

Depuis quelques années déjà, la France se met peu à peu à l'heure d'Halloween. Pour preuve, on trouve des articles sur ce sujet dans les journaux les plus généralistes, les déguisements se trouvent même dans les supermarchés, et certains cafés (bon d'accord celui dont je parle est anglo-saxon: Starbucks) proposent des boissons sur ce thème. Bref, un vent de terreur amusant commence à souffler dès mi-octobre.


L'article que j'ai pu lire dans À nous Paris m'a d'ailleurs appris que l'origine de cette fête était ...gauloise! Et oui pour les plus réfractaires à cette fête "qui ne fait pas vraiment partie de la culture française " (je cite des propos entendus, cette phrase n'est pas de moi), cela pourrait les détendre un peu. Je n'ai pas vérifié cette information, parce qu'honnêtement, je m'en fiche un peu, mais j'ai trouvé l'article intéressant et vous invite à y jeter un œil si vous en avez l'occasion. 



D'autres magazines (il s'agit du 20 minutes sur ma photo) sont plus classiques et indiquent des idées de déguisements, ce qui peut être parfois utile lorsqu'on sèche vraiment mais il est quand même rare que les propositions soient révolutionnaires (en même temps, veut-on vraiment révolutionner Halloween?).

J'ai bien aimé aussi les décorations vues dans certains cafés, ça met tout de suite dans l'ambiance. Et pour ma part, lorsqu'il y a des boissons spécifiques pour ce genre d'occasions (Noël fonctionne très bien sur moi également), j'ai toujours très envie de me laisser tenter. Vous avez dit "influençable"? Nooooon! 




Cette année, je ne sais pas encore quel sera mon déguisement, je vais certainement rester sur quelque chose de simple de type masque et je vais certainement participer à au moins un événement parisien sur le thème. Je vous épargne ma sélection, tout d'abord car tout le monde n'est pas parisien et d'autre part parce qu'on peut facilement trouver le programme prévu dans sa ville sur internet (si quelque chose est prévu, ce n'est peut-être pas le cas partout).

Donc voilà, j'ai bien hâte d'être à samedi soir pour m'amuser à me faire peur. Et qui sait peut-être finir la soirée en regardant un bon film d'horreur (et pas Crimson Peak, n'est-ce pas?). Voili voilou, bon Halloween à vous tous!

Avez-vous prévu de faire quelque chose de spécifique pour cette fête? 

mardi 27 octobre 2015

L'automne, ma saison préférée

Bonjour à tous, 

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un sujet de saison: l'automne! La plupart des gens n'aime pas trop cette saison synonyme de rentrée, de température en baisse, d'arbres qui se dénudent, etc. Pour moi, et depuis toujours, elle est ma saison préférée. Loin de moi l'idée de vous convaincre mais je vais juste développer quelques unes des nombreuses raisons pour lesquelles je me sens si bien pendant les derniers mois de l'année. 

Tout d'abord je fais partie de ces personnes bizarres qui ne supportent pas la chaleur. L'été est pour moi la saison de toutes les souffrances à part si j'arrive à trouver un endroit ombragé avec un peu de vent. Le retour à des températures plus basses me met donc en joie! J'adore avoir des instants cocooning avec une boisson chaude sous une couverture toute douce. Pour moi, c'est ça le bonheur!

En automne, j'arrive davantage à m'habiller comme je le souhaite. En hiver, on pense surtout à se protéger du froid, on empile les couches, on porte des pulls. En été, quand on travaille en bureaux et qu'il existe des restrictions vestimentaires, c'est également compliqué de supporter "l'uniforme" alors qu'on rêve de shorts et tongs. Et même pendant la période des vacances, c'est souvent le côté pratique qui l'emporte, soit maillot et robe / short de plage me concernant donc pas forcément ce qu'il y a de plus joli ou agréable (du moins suivant mon ressenti, je sais que plein de personnes adorent être en tente de plage!). Le printemps passe encore même si je commence déjà à avoir chaud en pantalon-chemise.

Ce que j'adore en automne aussi, ce sont les couleurs. Les feuilles prennent des tons orangés, on peut plus facilement voir de magnifiques levers de soleil qui sont bien trop tôt en été à part si on tombe du lit. 


Et le bruissement des feuilles sous nos pieds! J'aime vraiment ce son également.



Niveau nourriture, j'apprécie également les aliments d'automne: les potimarrons, poireaux, etc. 



En fait, je pense que les seuls éléments de cette saison qui m'embêtent un peu sont la pluie et le changement d'heure (d'actualité ces dernier jours). Se balader tout le temps avec un parapluie est un peu galère tout comme se dépêcher pour ne pas être trempé. Quant au changement d'horaire, il et vrai que voir la nuit tomber à 17h30 me donne l'impression de n'avoir le temps de rien faire de la journée, alors que ce n'est pas l'obscurité qui devrait m'empêcher d'avoir des activités. 

Et vous, quelle est votre saison préférée? Appréciez-vous l'automne?

lundi 19 octobre 2015

Crimson Peak: une belle déception

Bonjour à tous, 

Ce week-end, je suis allée voir le film "Crimson Peak" au cinéma. Les affiches de le métro avaient attiré mon attention, les acteurs font partie de ceux que j'apprécie (surtout Tom Hiddleston, Loki dans les aventures de Thor, hihihi), la bande-annonce m'avait plu et le nom du réalisateur, Guillermo del Toro, connu pour ses films d'horreur, avait fini de me convaincre. C'est donc toute guillerette que je me reds au cinéma, m'attendant à frissonner devant les aventures d'une jeune femme, arrivant dans un manoir anglais avec son mari dont elle découvre rapidement des facettes étranges.



Cependant, assez rapidement je suis déçue! La trame est devinable dès les premières minutes, le scénario n'est pas très bien construit avec des événements qui arrivent on ne sait pas trop comment mais surtout c'est lent, très lent, trop lent! Déjà que le film est long en lui-même, 119 minutes, en plus s'il ne se passe rien, ça devient vite l'horreur (dans ce sens oui, ce film est bien un film d'horreur, hahaha) J'ai failli m'endormir et, le comble, je n'ai pas sursauté une seule fois, pas un frisson, rien du tout !  

Je vais quand même terminé ma critique par une remarque positive: les images sont très belles, les costumes du XIXème siècle aussi et les effets spéciaux réussis. Malheureusement, cela ne rattrape pas tout le reste...En bref, je ne vous conseille pas de dépenser 10 euros pour le voir, en tout cas pour ma part, je l'ai regretté. 

Avez-vous vu ce film? Partagez-vous mon opinion ou au contraire avez-vous adoré? 

mercredi 14 octobre 2015

J'ai testé: la Fit Ball de Décathlon

Bonjour à tous!

Et oui, j'ai cédé ! A force de voir tous ces exercices de fitness, pilates et autres effectués avec cette grosse boule, je me suis décidé à en acheter une.

Communément appelée Swiss Ball, vous pouvez la retrouver sous différentes dénominations: Fit Ball, Gym Ball, Ballon de Klein et j'en passe. Pour faire simple, il s'agit d'une balle dont la taille peut varier grosso modo entre 35 cm et 85 cm de diamètre suivant la taille de l'utilisateur et qui permet de faire des exercices variés que ce soit de la rééducation, du yoga, du fitness, etc. Elle est même recommandée aux femmes enceintes pour réduire liés à la grossesse. 



Trêve de présentation, passons au test à proprement parler. Je me suis rendue au Décathlon le plus proche pour acheter la Fit Ball de Domyos. Il existe trois diamètres de balle, suivant la taille de l'utilisateur. Le prix varie quant à lui de 9,95 euros à 14,95 euros. Pour la gonfler, il faut ajouter en supplément la pompe, à 4,95 euros.


Une fois chez moi, je gonfle la Fit Ball assez facilement à l'aide de la pompe et je commence à effectuer des exercices trouvés sur Internet. Honnêtement, j'ai vraiment apprécié d'une part la qualité de la balle (pas d'odeur désagréable , elle ne se dégonfle pas tout de suite) ainsi que la variété des exercices pouvant être réalisés. Je n'ai pas encore fait le tour mais il a été possible de tester, et d'apprécier :
- des exercices contre les maux de dos, 
- des étirements, 
- du gainage.
Alors vous allez me dire qu'on peut faire tout cela cette grosse boule. Oui, effectivement ! Mais l'instabilité générée par cette dernière permet d'aller un cran plus loin et ça, c'est juste incroyable ! Tout travaille vraiment en profondeur, on va plus loin que d'habitude, ce qui permet de se challenger si on fait du fitness ou d'être plus soulagé si on lutte contre des douleurs.




Elle se dégonflait facilement pour être pliée et rangée, car il est vrai qu'ouverte elle prend pas mal de place: il suffit juste d'ouvrir le petit bouchon.



Voilà, la Fit Ball de Domyos a trouvé une nouvelle fan!

Avez-vous déjà essayé une Swiss Ball? Quel est votre retour?

PS: Vous pouvez également me suivre sur Instagram sous le pseudo ivanakruz!

samedi 10 octobre 2015

Et si on cousait?

Bonjour à tous,

Dernièrement, je cherchais une nouvelle activité qui pouvait me plaire. J'y ai pas mal réfléchi et me suis laissé tenter par un cours de couture. 

Pour quelle raisons? Pour plusieurs:
- je voulais tester quelque chose qui me serait utile. Pour le coup, combien de fois me suis-je maudite d'être incapable de régler un léger problème sur un vêtement ! L'utilité est bien là!
- je voulais aussi que cette activité me permette d'être quelque peu créative. Certes, je ne vais pas me lancer dans la haute-couture demain mais et à mon niveau j'ai trouvé cela super sympa.

Ensuite est venu le choix du lieu: où et quand pourrais-je trouver ce que je veux! En farfouillant sur internet, je suis tombé sur un site, Brin de Cousette, qui propose un cours d'initiation de trois heures. Ils sont situés à Paris dans le onzième arrondissement, entre les stations Faidherbe-Chaligny et Charonne. J'ai franchement adoré et cela pour plusieurs raisons. 

Tout d'abord le cours est limité à cinq personnes ce qui permet à la prof de bien s'occuper de chacun. Les bases, i.e. les termes techniques et l'utilisation de la machine à coudre, sont abordées dans la bonne humeur, un thé nous est même proposé. 

Un petit thé...

...pour bien travailler


Et la cerise sur la gâteau: on repart avec un objet qu'on a réalisé de nos propres mains, et cela, c'est une réelle fierté: nous avions le choix entre un sac de courses et un cache-nez. Le patron nous est également donné dans le cas où nous aimerions le refaire. Et pas besoin de prendre des notes, un pas à pas détaillé est envoyé les jours suivants.

Sac de courses...

...qui se plie!


Ce qui est sympa dans ce lieu est qu'on s'y s'en bien. Il existe un coin salon de thé et un coin mercerie, tout cela agencé de façon très confortable (j'ai évité de dire "cosy" pour préserver notre langue mais ça aurait tout de même mieux sonné).

La mercerie...


...est bien remplie

Ils proposent des cours pour différents niveaux donc même si vous possédez déjà les bases, n'hésitez pas à aller faire un tour sur leur site pour voir si un autre cours vous conviendrez. 

En revanche, du fait du nombre maximal d'élève, les cours sont souvent complets, il faut rester à l'affût ! Le paiement par carte bancaire sur le site n'est pas possible à ce jour, il faut soit passer en boutique, soit envoyer un chèque mais cela en vaut la peine. 

De plus, les filles qui y travaillent sont super sympas. J'ai eu Bérengère en prof et elle a vraiment été à l'écoute et pleine de conseils pratiques. Bref, vous avez compris, j'ai adoré et je pense même y retourner pour me perfectionner!

Êtes-vous tentés par un cours de couture?

mercredi 7 octobre 2015

Motivation, passion et légitimité

Bonjour à tous,

Cela fait un moment que je ne vous avais pas écrit de lettre. Non pas que je n'avais rien à dire ou rien expérimenté de nouveau, mais tout simplement par manque de motivation. 

Comment cela peut-il s'expliquer? Tout simplement par un questionnement sur ma légitimité. Légitimité à vous faire part de mes expériences, de mon avis sur différents sujets. Je ne suis pas une experte en sport, ni en cuisine, en coach de vie, ni rien de tout cela.

Cependant, après réflexion, je me suis dit que j'allais reprendre tout simplement parce que j'aime ça! Et puis, il s'agit de mon propre avis, qui est plus légitime que moi à le donner?

Voilà pour l'explication de mon absence et de mon retour, plus motivée que jamais.

Quoi de plus motivant qu'un lever de soleil?

A bientôt pour une nouvelle lettre où je vous parlerai d'une nouvelle expérience. Hâte de vous raconter tout ça? 

Et vous, comment gérez-vous le manque de motivation?

lundi 23 mars 2015

La loi du plus fort

Bonjour à tous,

Aujourd'hui je souhaitais vous parler de la force. On entend souvent la phrase "Sois fort!". Mais la question que je me pose aujourd'hui est "Qu'est-ce que la force?". 

Nous sommes confrontés à tellement de choses dans nos vies, comment peut-on reconnaître les personnes fortes? Est-ce une notion absolue ou relative? Est-ce avoir la force de se dépasser, physiquement, mentalement? Celle de ne pas se laisser marcher sur les pieds? Celle de savoir se remettre en question? Ou encore celle de ne pas réagir aux basses attaques?

Dans ma vie, je suis passée par un deux stades principaux:

 - Pendant les premières années de ma vie, être fort signifiait pour moi simplement répondre à une attaque par une autre attaque. Avoir le dernier mot toujours, ne jamais laisser personne me manquer de respect. Dans 99% des cas, les mots suffisaient mais rarement j'ai pris et mis quelques coups. La partie "violences physiques" s'est heureusement arrêtée assez tôt, en CM1, mais je me rappelle encore être en face de cette fille beaucoup plus grande et costaud que moi et me dire "tu vas avoir mal mais tu ne peux pas laisser dire, affronte!". Étrangement, cette fille est devenue par la suite ma meilleure amie (du moins jusqu'à la fin du collège). Ensuite, ça ne passait plus que par les mots mais toujours dans la violence. Ne jamais laisser les autres m'attaquer impunément.

- Ensuite est venue la deuxième étape, celle dans laquelle je suis actuellement. A ce stade, je considère être forte lorsque je ne laisse les remarques de personne m'atteindre. Les gens m'aiment et aiment ce que je fais, tant mieux, sinon tant pis. On m'attaque, que ce soit ma personne ou mes actes: je prends sur moi, s'ils perdent leur temps à me critiquer c'est que leur vie doit être bien triste. La force prend aussi une seconde forme pour moi, celle du sport. Je pratique à un petit niveau la course à pied, je vais aussi à la salle de sport de temps en temps. Et là, je me sens forte! Pas seulement quand mes muscles se développent mais aussi et surtout lorsque j'arrive à faire des choses qui me semblaient impossibles, lorsque je vois mes progrès. Je me dis que tout est à ma portée, que je peux faire ce que je veux, et ça, c’est une vraie sensation de puissance. Aucune compétition avec les autres, juste moi avec moi-même. 



Maintenant j'aimerais arriver au stade qui pour moi est le stade ultime: la parfaite gestion de mes réactions. Oui j'ai progressé et je ne réagis plus aux gens qui parlent dans mon dos. Mais il m'arrive encore de m'énerver lorsque je vois des injustices ou lorsqu'un de mes proches est attaqué. Dans ces moments là, j'essaie de penser à une citation de Marc Aurèle:

"Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre"

Je ne dis clairement pas qu'il faut se laisser se marcher sur les pieds à tout moment et ne pas se battre contre les injustices, mais je pense simplement qu'il ne sert à rien de lutter contre tout, à chaque instant. Aujourd'hui je n'ai pas encore atteint mon idéal mais au moins je fais ce que j'ai envie de faire sans me laisser influencer par les jaloux, aigris, méprisants, étroits d'esprit ou par le poids des conventions sociales. Leurs voix sont comme un murmure au loin, je sais qu'on dit quelque chose, mais je ne sais pas trop bien quoi et je n'ai pas envie de le savoir. C'est ça la force pour moi, de pouvoir vivre sa vie comme on l'entend. 

Et pour vous, quelle est votre définition de la force?






vendredi 20 mars 2015

L'Irlande à l'honneur avec la Saint-Patrick

Bonjour à tous,

Il y a quelques jours,  c'était la Saint-Patrick et à cette occasion,  j'avais envie de faire un point sur cette fête avec vous. Je ne parlerai que brièvement de ses origines pour me concentrer sur les raisons pour lesquelles j'apprécie cette fête.

A la base, la Saint-Patrick est une fête chrétienne, célébrée le 17 mars en l'honneur du saint patron de l 'Irlande qui aurait expliqué le concept de la Trinité aux habitants du pays en l'illustrant à l'aide d'un trèfle.

De par mon expérience, la fête de la Saint-Patrick s'est aujourd'hui étendue à toute personne, quelle que soit sa religion et sa nationalité, plutôt comme une célébration de la culture irlandaise. Je l'ai découverte pour la première fois il y a neuf ans à Londres et depuis cette date, j'essaie d'organiser quelque chose chaque année à cette occasion, souvent dans un pub.

Quels sont les éléments de la célébration de la Saint-Patrick: 
- Tout d'abord la couleur verte, emblématique de l'Irlande,
- La bière et pour les fans d'amertume, pourquoi pas se laisser tenter par une Guiness (perso je n'aime vraiment pas mais pour ceux que le goût ne rebute pas)
- Des accessoires en forme se trèfle,
- Un déguisement de Leprechaun, ou du moins le chapeau haut de forme de ce dernier.



Pourquoi j'aime cette fête alors que je n'y suis liée en rien? Tout simplement pour l'esprit bon enfant qui s'en dégage ! Toute monde est  réuni, que ce soit chez quelqu'un ou dans un pub, un verre (pas forcément d'alcool) à la main. Pas de stress d'organisation comme pour les grosses fêtes de famille,  juste se détendre et s'amuser.

En France, je trouve qu'elle suscite de plus en plus d'engouement. Il est souvent difficile de trouver une place dans un pub irlandais un 17 mars, et pourtant il y en a pas mal en région parisienne. Voici les noms de quelques-uns si vous avez envie de commencer à jauger l'ambiance un jour plus "normal":
- Molly Malone
- O' Sullivans 
- Corcoran
- Kitty O'Sheas


Et vous, que pensez-vous de cette fête ?



lundi 9 mars 2015

Dirty Dancing, la comédie musicale: y aller ou pas?

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, je souhaitais vous parler de la comédie musicale Dirty Dancing. Grande fan devant l'éternel du film, lorsque j'ai su que la comédie musicale arrivait à Paris,  je n'ai pas hésité à prendre des places!! C'est donc tout excitée que je me suis rendue au Palais des Sports il y a quelques semaines pour vivre en live cette aventure qui m'a fait rêver toute mon enfance / adolescence. Pendant cette période, je me repassais la cassette (oui,  à cette époque lointaine, les dvd n'existaient pas) environ tous les deux mois pendant des années, avec toutes la mise en scène: volets fermés,  pop-corn,  etc. Tout ça pour que vous imaginiez mon état fébrile en me rendant à ce spectacle.
Une fois là-bas,  je dois avouer que j'ai été quelque peu déçue...

La scène en attendant le début du spectacle


Première difficulté : Dirty Dancing (le film) n'est pas une comédie musicale à proprement parler vu que les acteurs ne chantent pas pour communiquer . Effectivement , la musique est très présente mais pour que les protagonistes puissent danser dessus. Ici, on avait en fait la même chose : des scènes jouées normalement et des chanteurs qui remplaçaient les bandes sonores . Je tiens à souligner la performance des chanteurs qui était admirable 

Ensuite vient le jeu d'acteur. Bon, on s'en doutait, ils ne vont pas gagner de César ou d'Oscar l'année prochaine. Mais quand même ! Par exemple le personnage masculin principal est un "bad boy" des années 60 mais là le ton était plutôt celui d'une racaille des années 2000. Limite si je m'attendais pas à l'entendre dire : "Wesh Bébé , tu me passes ton 06 !". J'essaie dans mes lettres de me focaliser sur le positif , je ne suis pas fan du dénigrement mais je ne pouvais pas ne pas parler de cet élément.

Autre point : les scènes rajoutées ! Pourquoi ajouter des scènes à quelque chose qui est déjà relativement long, sans que cela n'apporte rien à l'histoire . On a eu à tout un passage sur Martin Luther King. Honnêtement, ça m'a laissé dubitative ...

Pour finir les "effets spéciaux". J'ai été prise d'un fou rire ! Je ne vais pas tout vous dévoiler mais disons que les scènes d'extérieur valent leur pesant d'or!

Concernant la danse, ça allait même si ce n'était pas Patrick (Swayze ) ni Jennifer (Grey). Pour leur défense, ils n'ont que très peu de place sur scène. D'ailleurs, pouvoir réaliser le porté final quasiment sans élan, j'ai trouvé ça impressionnant .

Alors, à première vue, j'ai l'air assez négative, mais pas totalement en fait. J'ai tout de même passé une bonne soirée . Les éléments / répliques cultes qu'on attendait tous étaient là, la chorégraphie finale m'a fait gigoter sur ma chaise, etc.


En gros mon conseil : si vous connaissez que grossièrement le film, allez-y. Si comme moi, vous êtes un big fan, abstenez-vous .

Qu'en avez-vous pensé pour ceux qui l'ont vue ?

lundi 2 mars 2015

Le Mont Saint-Michel, entre histoire et commerce

Hello tout le monde,

Petite lettre sur le Mont Saint-Michel. J'avais déjà eu l'occasion de le visiter plus jeune, beaucoup plus jeune, genre il y a un peu moins de vingt ans (aïe !) et l'occasion s'est présentée d'y retourner et comme vous l'aurez compris, je me suis laissé tenter !

Le Mont Saint-Michel

J'y suis restée à peu près cinq heures pour visiter ce lieu, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO  (largement suffisant pour tout voir). Et comme la perfection n'existe pas, j'en retiré des points positifs et négatifs.

Ce qui m'a plu:

Le saut dans le temps ! Les petites rues, les grosses pierres, les portes, etc, tout nous faisait traverser les siècles ! On pouvait aisément imaginé les gens se balader dans ces mêmes rues plusieurs siècles plus tôt.  Il n'y a pas besoin de beaucoup d'imagination pour réussir à transformer mentalement les magasins de souvenirs par des habitation. Et ça, c'était juste génial !

La visite de l'abbaye est un élément incontournable! Le prix est correct: 9€ plein tarif. Suivant les pièces visitées, on suit l'histoire de ce monument. Par exemple le cloître a été construit au début du XIIIème siècle et était un lieu de prière et de médiation alors que dans la crypte Saint-Martin, on trouve une roue datant de 1820 qui permettait de monter la nourriture aux prisonniers à l'époque où l'abbaye a été transformée en prison. 


Le cloître

Ce qui est surtout impressionnant est l'ingéniosité des gens de l'époque, qui ont bâti cette abbaye sur/autour cet énorme rocher.  Et l'église, située au sommet semble tenir comme par magie. Quel pari osé pour l'époque ! Il s'agit vraiment d'une merveille !



Ce qui m'a moins plu:

La restauration proposée n'est vraiment pas top! Tous les restaurants ont des menus similaires: beaucoup de crêpes,  des fruits de mer, quelques poissons, la chaîne la Mère Poulard est très présente et tous les établissements portant son nom servent aussi l'omelette de la Mère Poulard (elle a vraiment existé et était célèbre... pour son omelette, vous l'aurez deviné, elle faisait office d'entrée). Nous avons eu droit à du saumon trop cuit, à une tarte normande décongelée et à une salade de chèvre principalement composée de laitue. Et les prix sont dignes des plus  belles terrasses parisiennes! 10€ pour un thé et un chocolat à l'heure du goûter (oui, oui, je prends toujours un goûter).

D'ailleurs en parlant de la Mère Poulard, cette dernière est partout, dans chaque magasin de souvenirs on trouve des bonbons, de la vaisselle, etc avec le logo de cette bonne Mère. Pas sûre que ça corresponde vraiment à ce qu'elle proposait à l'époque. Toutes les boutiques de souvenirs vendent plus au moins les mêmes articles. Mais ce que j'ai trouvé le plus hypocrite c'est qu'ils sont tous estampillés d'un gros drapeau français mais lorsqu'on y regarde de plus près, on s'aperçoit qu'il est noté en petit "décoré en France" et encore plus caché, "made in China ". Et cela, lorsque la mention "made in" était mentionnée, elle était parfois introuvable! Alors, oui la décoration doit créer des emplois en France, et je ne suis pas anti produits étrangers mais ce qui m'a dérangé, c'est l'antinomie entre le gros drapeau français, bien visible et ce qui est en fait vendu.  Se moquerait-on de nous?


Mon opinion finale reste tout de même positif, j'ai vraiment passé un bon moment. Y êtes-vous déjà allé ou avez-vous envie de vous y rendre? Quel a été votre ressenti?




dimanche 8 février 2015

Série TV: Downton Abbey, guerre et années folles!

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, je souhaitais vous parler de la série Downton Abbey dont la première saison a diffusée en 2010.

Cette série raconte l'histoire de la famille Crawley, membre de noblesse britannique, à partir de 1912. Je suis presque arrivée aux derniers épisodes mais le dernier que j'ai vu se déroulait en 1924. Ainsi, on a pu voir au fil des épisodes de grands événements comme le naufrage du Titanic, la première guerre mondiale et le début des années folles.


Extrait du générique

J'aime cette série, car même si les personnages n'ont pas réellement existé, elle met en avant des faits historiques réels et leurs conséquences sur le quotidien de chacun. Notamment on peut voir l'évolution des relations entre les maîtres du domaines et leurs domestiques, qui tiennent une place très importante dans la série, le rôle de la guerre sur l'émancipation des femmes, le sauvetage des domaines anglais par des mariages arrangés avec de riches héritiers américains et le déclin petit à petit de la caste des "Nobles" aux profit des "gens ordinaires". Bien qu'il n'y ait aucun rapport direct, la confrontation entre l'ancien monde (Royaume-Uni) et nouveau monde (États-Unis) m'a quelque peu fait penser au livre d'un de mes auteurs préférés, La Chute des Géants de Ken Follett.

Bien évidemment, tout cela est servi sur un plat d'histoires amoureuses et de magouilles en tout genre qui me donne envie d'enchaîner tous les épisodes. Chose importante, on trouve aussi des drames, c'est-à-dire que même si en général tout s'arrange pour le mieux, des situations plus difficiles telles que la mort, l'infidélité, le viol, etc sont présentes dans le scénario ce qui aide à rendre plus plausible l'histoire de cette famille.

Je ne sais pas combien de saisons sont prévues mais j'ai hâte de voir comment la famille va vivre la Grande Dépression de 1929 et la deuxième guerre mondiale. George Clooney va bientôt apparaître dan un des épisodes, ce qui ne gâche rien!

En gros, si vous aimez les séries historiques romancées juste ce qu'il faut pour vous faire rêver, vous allez adorer Downton Abbey.

Connaissez-vous cette série ? Qu'en pensez-vous?

mardi 27 janvier 2015

Kalenji de Décathlon, mes indispensables running!

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, je souhaite vous parler de la marque spéciale running de Décathlon: Kalenji. Ayant débuté le running il y a seulement quelques mois (en avril), je n'avais pas envie d'investir de grosses sommes dans un équipement,  ne sachant pas si ça allait être une lubie temporaire ou le début d'un vraie passion. Heureusement, pour cela j'ai trouvé tout ce dont j'ai eu besoin au sein de la marque Kalenji qui allie qualité et prix modéré.



Ekiden 100
Mes premières baskets ont été les Kalenji Ekiden 100. Bon, malheureusement je ne savais pas qu'en course il fallait compter une pointure de plus donc au final je les ai que très peu utilisées. A part le problème de pointure, j'étais à l'aise à l'intérieur. Seul point négatif, mais ça reste du détail: les lacets ne sont pas pratiques, assez rigides. 





Eliofeet
J'ai vite remplacées les baskets précédentes par les Kalenji Eliofeet qui sont très bien pour une débutante, légères et agréables. Le mode de fermeture par scratch répond au problème que j'avais eu avec les lacets des Ekiden 100. Cependant dès qu'on commence à dépasser les 45 minutes de course, elles ne sont plus suffisantes et créent des ampoules (du moins dans mon cas). La limite de temps était indiquée sur le descriptif, donc pas de surprise. Pour une personne qui débute et qui ne sait pas si elle va continuer ce sport, c'est l'idéal.




Concernant les vêtements,  au printemps j'ai acheté un legging 3/4 ainsi qu'un petit short. Je les ai utilisés toutes la saison et ils sont encore impeccables. 






Pour les mois d'hiver j'ai investi dans un legging et un haut qui gardent la chaleur. Aaahhh quel bonheur ! Ça a tout changé, on ne sent quasi plus le froid et on peut courir sans problème sans avoir les poils qui se hérissent!




Bref, Kalenji je suis fan et mon porte-monnaie aussi!


Avez-vous déjà essayé cette marque? Qu'en avez-vous pensé ?